L'ENTRETIEN avec Pr Oumar Dioum LUNDI 07 MARS 2016

TPMN : Halte au génocide biométrique

Deux ans après son lancement, l’opération d’enrôlement des populations, initiée par le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz, n’en finit pas de démontrer son caractère raciste et discriminatoire à l’endroit des populations noires du pays.

Si les conditions de l’enrôlement avaient été allégées du fait de la contestation menée par Touche pas à ma nationalité, les complications pour les populations noires ont repris de plus belle dans l’ensemble des centres d’accueil du citoyen à travers le pays où l’obtention de la moindre pièce d’état-civil est un véritable parcours du combattant pour les plus chanceux et un mirage pour bon nombre d’autres.

Cette exclusion systématique des citoyens noirs de l’enrôlement et de l’accès aux nouvelles pièces d’état-civil dites sécurisés a atteint son paroxysme avec le traitement réservé à la diaspora négro-mauritanienne d’Europe dont la mauritanité est soumise à la présentation d’une pièce délivrée par un autre Etat, en l’occurrence la carte de séjour du pays d’accueil, condition d’autant plus révoltante qu’elle n’est exigée nulle part ailleurs dans les centres ouverts dans les autres régions du monde.

Touche pas à ma nationalité :

condamne avec la plus grande vigueur ces pratiques discriminatoires et racistes que l’on peut qualifier de génocide biométrique puisqu’il s’agit d’épurer les registres de l’état-civil de la composante noire du pays
rappelle le caractère dangereux de telles pratiques qui hypothèquent l’existence même du pays
exprime sa solidarité avec les membres de la diaspora que le régime raciste cherche à transformer en apatrides
exige le traitement digne et égalitaire de tous les mauritaniens dans l’accès à l’enrôlement et aux titres dits sécurisés.
Nous engageons nos militants et sympathisants à se mobiliser pour mettre fin au caractère discriminatoire et raciste de l’enrôlement et annonçons une série d’activités dont la première est un sit-in que nous organisons en partenariat avec d’autres organisations de la société civile devant le palais présidentiel ce mercredi 12 juin 2013 à partir de 10 heures.

La coordination

 

Additional information